Gagnants des prix SCBM 2021

Les gagnants présenteront leur recherche au cours de séances ouvertes du congrès annuel de la SCBM – Voir le programme complet ici (les séances auront lieu les 15 et 16 juin de 11h à midi.)

Aller à:

 

Le Prix Nouveau scientifique de la SCBM

Le prix du nouveau chercheur de la CSMB récompense les recherches méritoires dans un ou plusieurs domaines de la biochimie, de la biologie moléculaire ou cellulaire au Canada. Les lauréats ont dix ans ou moins d’expérience en recherche indépendante et font preuve de réalisations exceptionnelles en recherche.

Jean-Philippe Julien, Ph.D. 

Jean-Philippe JulienChaire de recherche du Canada en Immunologie structurale
Membre, Collège de la Société Royale du Canada
Chercheur mondial CIFAR-Azrieli – Architecture moléculaire de la vie
Scientifique senior, Programme de médecine moléculaire, The Hospital for Sick Children Research Institute
Professeur agrégé, Departments of Biochemistry and Immunology, University of Toronto

Jean-Philippe Julien a reçu son baccalauréat en sciences de l’Université McGill, a obtenu son doctorat de l’Université de Toronto et a suivi une formation postdoctorale au Scripps Research Institute. À l’automne 2014, il a rejoint le programme de médecine moléculaire de l’Institut de recherche de l’Hôpital Sick Kids et les départements de biochimie et d’immunologie de l’Université de Toronto, où il dirige une équipe de chercheurs pluridisciplinaires. Son laboratoire se concentre sur la caractérisation moléculaire des anticorps par l’étude de leurs interactions avec une variété d’antigènes viraux, bactériens, parasitaires et de surface cellulaire, fournissant ainsi les plans atomiques pour le développement de thérapies et de vaccins de nouvelle génération. Il est notamment titulaire d’une chaire de recherche du Canada en immunologie structurale, titulaire d’une bourse mondiale Azrieli du CIFAR et membre du Collège de la Société royale du Canada.

Apprenez-en plus sur sa page web: https://lab.research.sickkids.ca/julien/research/


Prix du Scientifique chevronné de Canadian Science Publishing

Ce prix reconnait des scientifiques canadiens d’exception qui se sont distingués par des accomplissements remarquables en recherche en biosciences moléculaires, qui se sont également impliqués dans la communauté par l’enseignement, le leadership et/ou d’autres contributions.

Peter L. Davies, Ph.D., FRSC

Chaire de recherche du Canada en ingénierie des protéines
Professeur, Queen’s University

Peter Davies

Peter Davies a grandi à Liverpool, au Royaume-Uni, et a obtenu son B.Sc. en biochimie et en science du sol à l’University of Wales. Ses recherches doctorales sur l’ATPase de la phosphorylation oxydative dans E. coli ont été effectuées dans le laboratoire de Phil Bragg au département de biochimie de l’UBC. Après une formation post-doctorale à Lund, en Suède, avec le professeur Klaus Mosbach sur la chromatographie d’affinité, et à Calgary, en Alberta, avec Gordon Dixon sur l’ARNm de la protamine, Peter a rejoint le département de biochimie de l’université Queen’s, à Kingston, en tant que boursier MRC. Certains de ses premiers travaux ont porté sur le clonage et le séquençage des gènes des protéines antigel des poissons. Un congé sabbatique opportun dans le laboratoire de Michael Smith a permis de réorienter certains de ces efforts de recherche vers les relations structure-fonction des protéines. Il s’agit d’un thème de recherche constant au fil des ans, qu’il a également appliqué aux calpaïnes, les protéases à cystéine intracellulaires de la signalisation calcique, et plus récemment aux adhésines bactériennes qui aident leurs hôtes à coloniser diverses surfaces. Peter est actuellement titulaire de la chaire de recherche du Canada en génie protéique au département des sciences biomédicales et moléculaires de Queen’s, avec une nomination conjointe au département de biologie.

Apprenez-en plus sur son site web: https://www.peterldavies.com/


Conférence d’honneur Jeanne Manery Fisher

En l’honneur de feu Jeanne Manery Fisher, professeure de biochimie à l’Université de Toronto, une femme éminente sera choisie pour ses accomplissements scientifiques par la société et présentera une conférence d’honneur au congrès annuel de la Société. Dre Fisher était non seulement une biochimiste exceptionnelle, elle était également une enseignante remarquable. Elle a été très impliqué dans la formation du Comité de diversité de la Société, et s’est battue pour les femmes en sciences.

 

Trang Hoang, O.Q., C.M., PhD

Trang Hoang

Officière de l’Ordre National Du Québec
Commandeure, Ordre de Montréal
Chercheuse principale, Unité de recherche en hématopoïèse et leucémie, IRIC
Professeure titulaire, Département de pharmacologie, Faculté de médecine, Université de Montréal (UdeM)

Trang Hoang  a obtenu son doctorat à l’Institut suisse du cancer à Lausanne, en Suisse, et a suivi des formations postdoctorales au département d’immunologie de l’Université de Cambridge, au Royaume-Uni, et en génétique médicale à l’Institut ontarien du cancer à Toronto. En 1986, la Dre Hoang a été recrutée par l’Institut de recherches cliniques de Montréal. Elle a dirigé le programme d’études supérieures en biologie moléculaire de l’Université de Montréal pendant quinze ans, avant d’occuper le poste de présidente du Comité consultatif médical et scientifique de la Société de leucémie et lymphome du Canada (SLLC) pendant cinq ans, jusqu’en 2017.

La Dre Hoang a été une défenseuse infatigable de la recherche interdisciplinaire et a insufflé ce caractère distinctif au programme d’études supérieures en biologie moléculaire de l’Université de Montréal dans les années 1990. En 2003, elle a contribué avec plusieurs autres collègues à la création de l’IRIC, un institut de recherche de pointe qui intègre la biologie des systèmes et la recherche translationnelle, sur le campus de l’UdeM. En 2006, elle a implanté avec ses collègues de l’IRIC le nouveau programme d’études supérieures en biologie des systèmes et cancer à l’UdeM, qui a reçu le Prix d’excellence en formation supérieure de la Faculté de médecine.  Elle a formé 92 étudiants et chercheurs postdoctoraux qui ont ensuite occupé des postes de direction dans le milieu universitaire, dans des entreprises de biotechnologie ou dans des agences gouvernementales incluant les organismes subventionnaires. Tout au long de sa carrière de mentor, elle a favorisé la créativité des femmes et les a encouragées à faire carrière en sciences et technologie (STEM). Elle a fait partie de comités d’évaluation de subventions canadiens et internationaux, ainsi que de conseils d’administration du Fonds de recherche du Québec-Santé et de la Société de leucémie et lymphome du Canada.

Les recherches de la Dre Hoang ont fourni des informations décisives sur le mécanisme moléculaire de la leucémogenèse, initié par la reprogrammation oncogène de précurseurs normaux en cellules souches pré-leucémiques s’auto-renouvelant de manière aberrante. Le stress réplicatif dans ces cellules entraîne l’accumulation de mutations supplémentaires et transforme les cellules souches pré-leucémiques en cellules hypercompétitives propageant la leucémie.  Ses recherches actuelles portent sur l’analyse quantitative des interactions chimiques-génétiques dans les cellules de mammifères, en utilisant des tests fonctionnels à haut débit pour l’identification systématique des vulnérabilités des cellules souches pré-leucémiques.

Apprenez-en plus sur sa page web:

https://www.iric.ca/fr/recherche/chercheurs-principaux/trang-hoang

Trang Hoang – Département de pharmacologie et physiologie – Université de Montréal (umontreal.ca)