Bravo à notre vice-présidente Imogen Coe qui gagne le Prix de l’ambassadrice de la science de Partenaires en recherche

Imogen CoeFélicitations à notre vice-présidente, la Dre Imogen Coe, qui a reçu le prix d’ambassadeur scientifique de Partenaires en recherche (PER http://www.pirweb.org/en/). PER est un organisme de bienfaisance canadien enregistré, fondé en 1988 pour aider les Canadiens à comprendre l’importance, les réalisations et les promesses de la recherche biomédicale pour faire progresser la santé et la médecine. Depuis sa création, le PER a élargi son champ d’action pour englober tous les domaines de la recherche universitaire et appliquée en tant que champs de découverte et d’étude pour les étudiants canadiens.

Prix de l’ambassadeur scientifique – Dr Imogen Coe – Université Ryerson

Avec plus de deux décennies de recherche et d’enseignement, la Dre Imogen R. Coe a été une ambassadrice scientifique dévouée, réduisant l’écart entre la science universitaire et la culture scientifique du public, et développant l’équité, la diversité et l’inclusion (EDI) dans les sciences, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques (STIM). Communicatrice scientifique exceptionnelle, Dre Coe est une conférencière très appréciée au Canada et à l’étranger, avec plus de 120 présentations invitées, dont 80 lors d’événements de sensibilisation du public. Elle vise à cultiver la passion des sciences chez les Canadiens de tous horizons, y compris les enfants, les étudiants, les adultes, le grand public et les groupes professionnels.

 

L’Actualité et la CBC rapporte les propos de Tarik Möröy au comité permanent sur la santé de la Chambre des Communes: Un financement compromis pour les recherches autres que celles sur la COVID-19

Les propos tenus par le président de la SCBM, Dr Tarik Möröy au comité permanent sur la santé de la Chambre des Communes ont été repris dans des articles publiés par le magazine l’Actualité et le site de la CBC (en anglais). Les articles rapportent ainsi les propos du Dr Möröy:

Il a rappelé devant un comité de la santé de la Chambre des communes la semaine dernière que le Canada est le seul pays où un important organisme national de financement de la recherche en santé a annulé ses subventions pendant la pandémie.

Il a admis que le Canada avait réagi rapidement afin de distribuer les fonds nécessaires à la recherche contre la COVID-19, mais s’est dit préoccupé par les conséquences à long terme de cette décision.

«Nous sommes inquiets que cette décision ait été prise aux dépens d’autres recherches scientifiques en santé qui seront toujours nécessaires une fois que la pandémie sera terminée», a confié M. Moroy devant le comité.

Lisez

Scientists concerned focus on COVID-19 disrupting regular health research funds – on CBC.ca (en anglais)

Un financement compromis pour les recherches autres que celles sur la COVID-19 – on lactualite.com